1. > Voir le keynote...

    Lauréat: Kaiser & Wittwer / Comamala Ismail / Voisard Architectes

    Description du projet en regard du cahier des charges de la Ville de Delémont

    Renforcer l’identité de la Place de la Gare (P1)

    La place de la Poste est agrandie jusqu’au débouché du passage Métropole dont le gabarit retenu est exclusivement piétonnier et analogue à celui de la rue Albert-Schnyder (env. 10 m). À l’instar de cette dernière, le nouveau passage Métropole pourrait être planté d’arbres à haute tige. Le gabarit large de cette nouvelle rue, les plantations et le régime piétonnier assurent attractivité, perméabilité et convivialité. Il réalise pleinement le macro-objectif de la dynamique urbaine (nord-sud) de la conception directrice de la Ville. La place de la Poste dans ses nouvelles dimensions est flanquée, au nord, d’un nouveau bâtiment de commerce et de bureaux d’un gabarit de R+3 reprenant les contours de l’îlot Métropole, et, à l’ouest, d’une tour dialoguant avec celle du Campus tertiaire.

    Le bâtiment de commerce et de bureaux constitue la troisième étape naturelle du complexe. Il comprend un complément commercial de plain-pied et trois niveaux de bureaux. Son gabarit, somme toute modeste, ne prétérite pas les conditions de l’intérieur cour de l’îlot Métropole.
    S’agissant de la tour, à construire en première étape, le parti retenu est celui d’y loger l’hôtel qui peut constituer une fonction suffisamment indépendante du reste du programme. Le plain-pied de la tour est réservé au lobby de ce dernier ainsi qu’au restaurant demandé jouxtant. Le premier étage de la tour est naturellement réservé aux locaux de séminaire et de banquet avec un accès privilégié sur la cour privée de l’îlot. Son gabarit a été limité à 29 m et prévoit comme fonction publique à son dernier étage le restaurant de l’hôtel. Si son front de place renvoie effectivement à la tour du Campus tertiaire, la forme à facettes de la tour dialogue également avec le bâtiment administratif voisin. À eux deux, ils créent une échappée en direction du pont de la Maltière, de la rue de la Brasserie et, par extension, en direction de la vieille ville.

    Les quelques arbres prévus par le cahier des charges au nord de la place de la Poste ont été plantés du côté du faisceau des voies CFF. Le parti retenu est celui de compléter les plantations existantes une fois le projet de remaniement de la passerelle réalisé et de planter le nouveau passage Métropole. Afin de renforcer l’attractivité de l’axe est-ouest pour la mobilité douce, il est recommandé de prolonger l’aménagement urbain existant devant la gare jusqu’au débouché de la rue de la Régie et de déplacer les arrêts de bus au cœur de la place dans ses nouvelles dimensions. Ainsi le nouvel îlot et sa tour tels qu’implantés ferment opportunément la place la Poste. La zone de rencontre peut ainsi être étendue jusqu’à la rue de la Régie afin de garantir une parfaite continuité des flux de mobilité est-ouest en direction ou en provenance de la rue de la Jeunesse.


    Dégager la tête et compléter l’îlot Métropole (P2)

    Afin de réaliser cet objectif, deux partis majeurs ont été retenus dans le développement du projet — un gabarit minimum et un retrait structurant par rapport au front de rue. Bien que les parcelles à densifier se situent dans un secteur inventorié à l’ISOS avec un objectif de sauvegarde B, il jouxte un site aux qualités prépondérantes doté d’un objectif A. Le front de rue de l’îlot Métropole sur le quai de la Sorne mérite protection. À proximité du Métropole, le nouveau bâtiment doit donc avoir un gabarit maximum R+3 en lien avec celui existant sur le front de rue du quai de la Sorne et retrait significatif par rapport à la chaussée de manière à dégager la tourelle du Métropole depuis la route de la Mandchourie ainsi qu’à créer une place suffisante pour établir un lien avec celle (sous-exploitée) au pied du pont de la Maltière. L’entrée principale du plain-pied commercial donne opportunément sur cette place dont le détail de l’aménagement est à coordonner avec le « chapelet » des mesures prévues par la Ville jusqu’à la rue de la Brasserie. Le retrait sur front de rue par rapport au Métropole complète le catalogue de mesures liées au macro-objectif de la dynamique paysagère (est- ouest) de la conception directrice de la Ville.

    La mise en relation des aménagements extérieurs, qui sont encore à convenir d’entente avec la Municipalité (une place au nord-ouest, une rue piétonne de liaison, et une autre place au sud-ouest), contribuera au succès de l’interconnexion du complexe immobilier à réaliser dans le tissu urbain du centre-ville de Delémont. L’échelle des nouvelles rues et places garantit une appropriation adéquate de l’espace-rue par les plains-pieds commerciaux sans compromettre les flux piétonniers.


    Créer un nouvel îlot à la rue des Texerans (P3)

    Le bonus de gabarit octroyé pour la présente procédure se concrétise à l’entrée de la rue des Texerans sous la forme d’un supplément d’étage comprenant les appartements de 4,5 pièces demandés ainsi que quelques studios « pour visiteurs » de 1,5 pièce. L’angle ainsi formé confère à l’îlot le statut de bâtiment de tête au carrefour des rues des Texerans et du Pont-Neuf, de la route de la Mandchourie et du quai de la Sorne.

    Tous les autres logements sont installés dans les 3 niveaux de la couronne de la forme urbaine définie par le cahier des charges de la Ville. Ils sont tous, potentiellement, adaptables, pour assurer une mixité réelle, traversant et/ou orientés sud ou sud-ouest, soit sur cour privée ou sur la rue des Texerans ou la place de la Poste, pour limiter grandement l’impact de l’ombre portée de la tour pour les logements. Afin de renforcer le caractère urbain de l’îlot, le parti a été retenu de doter les logements de loggias et non de balcons ou de terrasses. La vaste cour de plus de 1 800 m2 délimitée par la couronne de logements est privée (pas d’accès public) pour limiter les nuisances la nuit et est conçue comme un jardin suspendu comprenant les espaces verts et aires de jeux demandés. Elle contribue, comme le mélange des typologies de logements dans le complexe, à la mixité générationnelle souhaitée. Un « kiosque » permet également de contribuer à la vie du quartier en regard aussi des salles de banquets et de réunions de l’hôtel.

    Afin de limiter le trafic motorisé sur la rue des Texerans, l’entrée du parking sous-terrain est placée en tête d’îlot. La boucle de livraisons ne nécessite qu’une seule manœuvre en marche arrière pour accéder à un quai de chargement intérieur ce qui permettra de limiter les nuisances pour les riverains. Selon les estimations, la charge supplémentaire devrait être imperceptible dans le flux existant des bus de Car postal.

    Le pied des façades est animé par les vitrines du plain-pied commercial et par les entrées des cages d’escaliers des logements. Le déplacement astucieux de la cage sud permet de grandement valoriser l’angle sud-ouest de l’îlot. La Poste pourrait y trouver une localisation idéale — 500 m2 sont réservés à cet effet. Afin de garantir un maximum de flexibilité du rez-de-chaussée commercial et un haut confort d’usage pour les logements, les cages d’escaliers relient le sous-sol et tous les étages de la couronne (escalier et ascenseur) mais libèrent le plus possible de mètres courants de façade.

    Conceptions générales

    Structure

    La trame constructive retenue vise des portées raisonnables inférieures à 8 m. Ce parti permet des épaisseurs de dalle conventionnelles. Les descentes des charges entre les étages, le plain-pied et le sous-sol sont conçues de manière indépendante les unes des autres afin de garantir un maximum de souplesse au maître d’ouvrage pour s’adapter aux besoins du marché et en fonction du remplissage même en cours de projet.

    La conception d’ensemble part d’un principe de murs parasismiques en béton de 25 cm. Une éventuelle réduction de l’épaisseur pourrait entraîner une amélioration des rapports SU/SP. La statique du complexe ne repose pas sur les pièces d’eau qui pourront être construites en léger (p.ex. Geberit duofix) ou en cellules préfabriquées.

    Économie et écologie

    Les appartements sont desservis par 9 cages d’escaliers avec ascenseur adapté réparties sur le pourtour de la forme urbaine. Les surfaces de circulation horizontale sont aussi réduites que possible. De l’espace rue, on accède de plain-pied à chaque cage d’escalier. On accède aisément aux logements aux étages supérieurs ainsi qu’aux caves en sous-sol. Les cyclistes empruntent une rampe pour accéder au sous-sol où le stationnement est centralisé en site propre.

    Les logements ont une profondeur optimale pour l’éclairage naturel et satisfont à l’exigence des 40 % de surfaces vitrées. L’enveloppe est planifiée avec une épaisseur de façade de 45 cm compatible avec les standards écologiques souhaités. L’ordre contigu aide à la performance d’ensemble de l’enveloppe.

    Sous-sol et phasage

    Le concept général comprend trois phases de construction. L’hôtel est prévu en premier, y compris en sous-sol. Le reste de l’îlot et le parking principal est à réaliser en seconde étape et permet un déplacement de la Poste en une fois. La troisième étape concerne le bâtiment de bureaux et un solde de sous-sol. La conception d’ensemble du sous- sol garantit un fonctionnement optimal pendant toute la durée du chantier. Dans sa configuration complète, le parking fonctionne comme une boucle à sens unique comprenant 168 places. Le sous- sol existant peut être maintenu et des surfaces sont disponibles pour répondre aux besoins, en particulier, techniques qui pourraient encore survenir en cours de développement.

 
  1. Valorisation du périmètre de la Poste à Delémont (JU) / MEP / Lauréat

  2. 2017 -